top of page

Comment réussir à arnaquer des millions d’euros grâce aux influenceurs

Dernière mise à jour : 4 juil. 2022

Triste monde : la richesse, la gloire, le succès sont des éléments qui aveuglent considérablement notre confiance.


  • Une star te dit qu’une boisson est délicieuse ? Tu verras tous les adolescents boire ça, même si c’est infect.

  • Un tweet devient super viral tout en lynchant publiquement une personne ? Tranquille, c’est juste pour rire, c’est marrant !

  • Une célèbre mannequin te dit « réserve ta place pour le meilleur festival de ta vie! » ? Tu te dis : « on signe où? »


Nous allons nous attarder sur la troisième partie, pour comprendre comment Billy Mc Farland a pu faire du Fyre Festival « le meilleur festival qui n’a jamais existé » (Source : Netflix).


Je vais donc vous partager 4 leçons pour savoir comment réussir à arnaquer des millions d’euros grâce aux influenceurs !



Leçon 1 : Leur demander de créer le fantasme autour de son événement


Pour attirer les victimes dans son filet, cet entrepreneur charismatique a convaincu plusieurs investisseurs de financer ce gros événement. Avec l’argent des investisseurs, il a payé plusieurs influenceurs célèbres, afin de filmer une campagne publicitaire sur une île quasiment paradisiaque.


Tout y était : la joie, le rire, le désir d’y être.


Une campagne publicitaire qui donnait plus qu’envie !


Qu’on se le dise.


Si Billy McFarland a pu vendre autant de places, et attirer autant de monde pour son événement, c’est parce qu’il a payé gracieusement plusieurs influenceurs très appréciés par sa cible (cible qu’il surnommait « américain moyen » ou « américain basique »)


  • Kendall Jenner

  • Hailey Baldwin

  • Gigi Hadid


Et tant d’autres.


Ces mannequins ont été payées pour promouvoir l’événement… mais la plupart d’entre elles se sont bien cachées de le dire à leur communauté. Elles n’ont pas précisé « partenariat rémunéré », alors que cela est strictement obligatoire, à la lecture des conditions générales d’utilisation, mais aussi dans la plupart des États des USA.


Leçon 2 : Enfin pouvoir dilapider des sommes monstres


Grâce à la campagne, il a pu convaincre, avec son équipe, à des centaines de personnes d’acheter une place pour un festival dans une ancienne Île présumée avoir appartenu à Pablo Escobar 😎


Ceci a permis de générer des millions d’euros, qui n’ont pas été bien gérés par l’entrepreneur !


Il s’en serait servi pour éponger ses dettes personnelles, pour payer des hôtels à des prix exorbitants, pour faire de grosses soirées… mais il n’a pas gardé assez d’argent pour tenir la promesse initiale :


Organiser ce putain de festival.


Son équipe ne s’est pas gênée pour lui dire que les fonds ne collaient pas avec le prévisionnel : on ne pouvait pas louer une île pour ce prix-là, ni des logements de luxe et encore moins les services d’un traiteur haut de gamme.


Les erreurs de gestion se multipliaient, et de plus en plus de salariés à haute responsabilité se voyaient être mis à la porte pour avoir dit « non » à cette fumisterie.


Sauf que… les jours approchaient, l’argent manquait de plus en plus. L’entrepreneur ne voulait pas admettre que son projet devait être annulé, car :


  • Même s’il avait arnaqué plein de personnes, il semblait croire énormément en son projet. Il pensait que tous les écarts de trésorerie pourraient être réglés s’il faisait l’événement et que ce dernier était un franc succès.

  • Il n’avait aucune assurance pour l’événement, et savait qu’il devrait rembourser de l’argent qui avait d’ores et déjà été dépensé.

  • Les investisseurs n’auraient pas pu être remboursés et auraient tout de suite décidé de le poursuivre en justice.

  • Il avait prévu ce festival pour promouvoir une application très prometteuse, et il n’avait plus envie de faire machine arrière.

  • Il avait déjà dépensé beaucoup d’argent pour faire appel à des influenceurs : hors de question de tout perdre quoi !


Alors il s’est dit : foutu pour foutu. Advienne que pourra.


Leçon 3 : Ne jamais délivrer ce qui était promis de base aux clients


Une fois arrivés sur place, les clients étaient stupéfaits :


  • Où sont les villas merveilleuses ?

  • Où sont les stars qui devaient intervenir ?

  • Où est la fameuse île privée de Pablo Escobar ?

  • Où est le service traiteur premium ?


À la place de cela, ils ont eu :


  • Des dômes (aka des tentes) trempées par la pluie du matin, avec des matelas gonflables (pour les chanceux, car il n’y en avait même pas assez)

  • Une seule représentation dans le Festival, avant que celui-ci ne soit annulé

  • Un bout de terrain qui était encore en travaux

  • Un pauvre sandwich au fromage


On est quand même loin de la promesse que l’entreprise faisait miroiter, non ?


Vous devez vous demander : comment cet entrepreneur arnaqueur a pu aussi bien créer le désir ?


Il s’est servi du fantasme que les influenceurs créaient déjà dans les yeux de leurs abonnés, et il a décidé d’en donner une forme qui coûterait entre 500 et 2000 dollars.


N’oublions pas qu’une campagne publicitaire tournait encore, avec des stars célèbres qui disait qu’elles ne s’étaient jamais autant éclatées de leur vie !


Leçon 4 : Se servir des larmes de crocodiles des influenceuses

On pourrait se demander « pourquoi les influenceuses ont acceptées de promouvoir cette arnaque ? Pourquoi la plupart d’entre elles se sont désistées avant le démarrage du festival, sans pour autant dénoncer ce qu’elles ont appris !? »

Pourquoi ? La réponse est simple : la richesse, la gloire, le succès.


Elles décident de ne pas tirer une leçon profitable de cette grosse arnaque assistée, parce que personne ne les a poursuivi en justice.


Il suffit d’écrire un petit message « ooooooh I am so so sorry guys », faire deux/trois dons à une association… puis le tour est joué.


Éthique ? Elles ne connaissent sûrement pas. Mais, je dois tout de même nuancer.


Il est hautement probable qu’elles aient été manipulées par cet escroc, comme il a manipulé les investisseurs auparavant. Il avait ce talent de savoir comment vendre quelque chose qui n’existait pas.


C’est l’art de savoir vendre un rêve.


Que faire pour ne pas commettre les mêmes erreurs que ces influenceurs ?


  • Étudier un contrat clair et net, qui précise des modalités organisationnelles concrètes, qui permet de vous donner des informations clés pour savoir si oui ou non vous souhaitez vous associer à une marque.


  • Déclarés systématiquement vos publications qui sont réalisées dans le cadre d’un partenariat rémunéré !


  • Ne soyez pas aveuglés par l’argent : restez méthodiques dans la sélection des marques qui vous contactent.


  • Demandez à recevoir une attestation d’assurance du professionnel qui organise des événements ou vends des produits ou services. Cette attestation doit inclure la partie que vous allez promouvoir.


  • Recherchez les red flags : est-ce que cette marque a bonne presse ? Comment cette marque s’adresse à moi ? Est-ce que je sens bien cette collaboration, où je trouve que ça sent le roussi ?


  • N’ayez pas peur d’être des lanceurs d’alerte : aucune clause de confidentialité ne vaut une implication pour complicité à des crimes d’escroquerie ou de criminalité au col blanc au pénal.




bottom of page